للتواصل معنا : contact@dades-infos.com
أخر تحديث : samedi 1 juillet 2017 - 6:31

Un chant du Dadès : taguri

Un chant du Dadès : taguri Communication présentée à la Journée Amazigh à l’Université Al- Akhaawayn, le Mardi 12 Avril, 2005, publiée in « Sites de Mémoire et Tradition Orale Amazighe », Editée par Michael PEYRON, 2007, pp 77-81
« Mohammed HAMMAM – Rabat.  »
« Au Dadès, le mot taguri ( verbe gr, pl. tiguriwin) est utilisé pour, désigner le
lancement ou le jet d’un objet. Il peut signifier aussi l’action de semer les semailles.
Mais il a une troisième signification relative à l’action de chanter un chant
spécifique à cette région. Faisant partie de l’ensemble de la poésie que l’on chante  »
r
dans cette même région lors de la danse ahidus ou urar, que Poil organise lors des
« mariages et des fêtes collectives, la taguri obéit à. des règles vestimentaires, à
certains rythmes, et à des thèmes choisis … etc.  »
« Tout d’abord, notons que la taguri ne peut être chantée que par un groupe d’hommes
et de femmes qui s’alignent face à face respectivement dans deux lignes parallèles.
Le nombre de participants au jeu, masculins et féminins, peut varier selon les
groupes villageois ou tribaux représentés parmi les spectateurs. En règle générale, un  »
« homme est désigné pour superviser le bon déroulement de Yahidus. Il appelle les
groupes présents selon que l’on ait commencé par l’amont ou l’aval de la vallée. Le
jeu se déroule à tour de rôle entre les groupes jusqu’à une heure tardive de la nuit et
parfois jusqu’au lever du jour.  »
« Au Dadès, la tradition en usage pour jouer la taguri, veuf que les danseurs, hommes
et femmes, portent des habits traditionnels. Pour les hommes, ils doivent porter au
dessus de leurs habits intérieurs une djellaba blanche. Il est également souhaitable
qu’ils. portent sur leur côté gauche un poignard ou à défaut un sac de couleur
blanche, bleue ou rouge, mais aussi d’avoir un turban blanc ou un bonnet d’apparat
sur la tête. Enfin, les chaussures peuvent être soit des babouches de couleur blanche
ou jaune, soit des sandales appelées communément idukan.’  »
« Les femmes, elles, doivent mettre des vêtements d’apparat qui couvrent entièrement
le corps. Les vêtements. extérieurs consistent en deux draps en tissu, de préférence de
la marque dite akhunti, l’un de couleur blanche et l’autre de couleur noire. Ces deux
draps s’appellent tisdad (sing. tasdatt, où tasttatt, pl. tisttattin, selonTa
prononciation). Attachés par les deux bouts aux épaules, soit par un nœud, soitpar  »

« une fibule appelée tasgunst (pl. tisgnassï, l’un èst porté sur le côté droit, l’autre sur
le côté gauche. Autre exigence actuellement tombée en désuétude, est que les
femmes doivent porter une ceinture traditionnelle appelée localement tasmrt, dont
les files sont en laine de couleur rouge portant au bout une touffe dite tawtat. Ne
portant rien au visage, elles devaient se couvrir la tête d’un foulard spécial connu
sous le nom eabruk, généralement de couleur rouge ou jaune. Aux pieds, elles portaient des
babouches (ikurbin) de couleur rouge, fabriquées autrefois dans la région.  »
« Les hommes prétendants à chanter la taguri se présentent debout devant le public,
ensuite les danseuses s’alignent en face d’eux à une distance de 2 à 3 mètres,
formant ainsi deux rangées parallèles. Mené par un chef appelé bu wrar (maître
chanteur) ou learif (le connaisseur), le groupe active les tambourins mis à leur
disposition selon un rythme précis. Le groupe se concerte sur les thèmes dont il va
être question dans la taguri. Ceux-ci peuvent varier selon les circonstances du
mariage; de la fête célébrée, de la qualité de l’assistance, des préoccupations du
moment etc…  »
« Par ailleurs, il est à noter que la taguri donne lieu à des joutes oratoires entre
groupes en présence. En effet, ceux-ci doivent respecter le thème abordé par le
premier groupe qui a commencé la soirée. Si par exemple il est question du sujet de
la richesse dans la première taguri, tous les suivants doivent, à leur manière,
nécessairement évoquer le sujet de la richesse. En agissant de la sorte, les groupes
s’évaluent, tour à tour, et font distinguer les meilleurs poètes parmi eux.  »
« Fredonnée à voix basse par l’ensemble du groupe, la taguri qui va être dansée est
précédée d’un grand cri sous forme d’un aaa prolongé qu’émet le chef du groupe.
Ce cri permet d’attirer l’attention du public. Quelques instants après, une première
taguri est prononcée à haute voix par la même personne. Après quoi les femmes .Ia
saisissent et la répètent selon un rythme bien connu. Les hommes font de même.
Cette répétition alternée se fait debout et dure quelques temps. Ensuite vient l’étape
de la danse inhérente à la taguri qui consiste à bouger selon un rythme bien posé et
cadencé jusqu’à ce que l’on arrive au point de départ. Là, on s’arrête un instant avant
de mettre fin à ce chant. ..  »
« Comme son nom l’indique, la taguri est un jet de quelques mots ramassés
. constituant une phrase concise. Parfois, elle est précédée par la formule ad d inna
magla, qui veut dire ‘Maghla a dit’. Ce personnage, auquel on se réfère de temps en
temps au début de la taguri, reste un mystère dans la mesure où personne  »
« aujourd’hui ne connaît rien sur lui. Etait-il un poète ou un homme politique, ou les
deux à la fois? A défaut de renseignements, la question reste sans réponse. En tout
cas, en se référant à ce personnage dans le chant de la taguri, les poètes annoncent,
en quelque sorte, le mûrissement de leur réflexion et de leur pensée au sujet, objet de
la taguri .  »
« . Autre caractéristique de la taguri, c’est qu’elle est le champ par excellence de la métaphore et de la symbolique. A titre d’exemple, la beauté des femmes, n’est toujours abordée que par des mots ayant un sens propre bien déterminé tels que lmal (ar.المال), signifiant la
richesse , symbole du bien être et de la beauté, surtout de la femme. Celle-ci est
d’ailleurs symbolisée dans la taguri par le mot anaruz (pl. inaruzn = ‘tentation’,
‘convoitise’). Car, comme chacun le sait, la femme peut être un objet de tentation et
de convoitise, surtout lorsqu’elle est belle.  »
« Dans le cadre d’une taguri, le terme tagufi peut signifier à la fois l’amour du pays
natal, ou l’amour d’une femme, comme elle peut signifier la nostalgie. Enfin, il est à
signaler aussi qu’une taguri peut donner une idée quant à l’âge et l’expérience de
son auteur, dans la mesure où elle reflète son état d’esprit et ses émotions vis-à-vis
de ce qu’il voit devant luiparmi les spectateurs.  »
« Le corpus ci-après livre quelques éléments poétiques et syntaxiques de tiguriwin du
Dadès qui méritent encore une étude plus approfondie. Leurs auteurs appartiennent à des milieux sociaux différents dont l’âge se situe entre 50 ans et 75 ans. »
11 L’auteur: Fawzi Hammou ou Moussa -Ilqmt, 70 ans.
1. aimai, i tsulm da tzllam tanglit,
Ô richesse, par ta grâce tu continues à rendre heureux les angoissés.
2. yakh t lkhuf dinnag ib da yan di mgza
Là où les cavaliers me quittent, la peur m’envahit.
« 2/ L’auteur: Oukhouya Muha ou Aaddi – Ilqmt, 60-65 ans,émigré, retraité
vivant en Hollande.  »
1. ur nsamh i ltmae allig iwig tagufi,
« Je ne pardonne point au besoin qui m’a obligé à quitter ma terre natale, dont la
nostalgie m’habite toujours.  »
2. ma yufuçdn ar itnaraz, ay ayt lmal
Ô richesse, te quitter me laisse insatisfait.
3. ig ag, aimai, tsult ur ag yag lkuf
Ô richesse, (jolies femmes) tant que tu existes, nous ne serons pas dans le besoin.
3/ L’auteur: Imrri Ahmed – Olqmt, 55 ans
1. ur inni ay ag lmal yan g lusaet
La richesse ne laisse quiconque indifférent.
2. ayt lmal kami tuhnt, a tagufi
Les souffrances de l’amour (nostalgie) n’affectent point les riches.
3. isullmal imki llig siwin uddur
En dépit de mon absence, ô richesse, tu n’as point perdu de ton importance.
4/ L’auteur: Oubaba- Ayt Waddar, 70 ans, aveugle
« 1. ma gg ittafa sber unna g tella tagufi
Quiconque étant épris d’amour sera-t-il patient?  »
2. da ttakk’in inaruzn ig illa sber
Quant la patience est là, les tentations se calment.
5/ L’auteur: Moulay Lhou Bu Lhaffat – Ayt Waddar (55 ans)
1. ssarn as i tgufi ayt lmal di mgza
Les riches et les cavaliers partagent l’amour (la nostalgie) de celles qui sont aimées.
2. isul unaruz, aimai, ar k id ttaggWan
Ô richesse, (jolies femmes et belles filles) tu ne cesses de susciter la tentation.
3. algzu gurk isul mas d yugga yan
Parmi l’assistance existe.toujours des belles à admirer ou à conquérir.
4. ans al itbibn mani d ikka wssafar,
Demandons aux médecins d’où vient l’origine du remède.
5. i dme ak ig[ ayan gur lmiz isul ,
Nulle n’est à l’abri de la tentation, aussi raisonnable soit-il.
6. ay idmmaen itqqumam d imurn ur hwin ,
Ô opportuns, vous n’avez saisi votre chance quand celle-ci s’est offerte à vous.
7. i !far ig[ anaruz i wanna yhwan,
Quand à celui qui faiblit, il risque d’être emporté par la tentation.
8. ur inni ig[ ad ihwu may isul lmiz ,
Tant que je raisonne la tentation me fuit.
9. ku yan idmea digun ig d yussa wssafar,
Lorsque le remède s’avère efficace, chacun veut en avoir.
6/ L’auteur: Mouha ou Yachchou- village Ayt Issi
1. numn s atbib mk ag idawa wssajar,
Si le remède s’avère efficace, nous saurons gré au médecin.
« 7/ L’auteur: Ouhallou- Ayt Wuffy -:- Ayt Sedrate de la montagne, 75 ans
1. a wissen, is inna sber akk isettu, a lmal ?,  »
Je me demande si la patience peut vraiment faire oublier la richesse?
8/ Ou Hammou Ou Ali – Imzough , 70 ans .
1. matta lmal innan ak isfu, a IlJig ? ,
Quelle part de richesse me suffira pour accomplir le pèlerinage?

تنبيه: ما ينشر في موقع دادس-أنفو، يعبر عن رأي كاتبه، ولا يعبر بالضرورة عن رأي إدارة الموقع

أضـف تـعـلـيق 3 تـعـلـيـقـات



ان موقع "دادس أنفو" الالكتروني يحتفظ بحقه في نشر او عدم نشر اي تعليق لا يستوفي شروط النشر ويشير الى ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة الموقع وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً. شروط النشر: موقع "دادس أنفو" يشجّع قرّاءه على المساهمة والنقاش الجاد وابداء الرأي وذلك ضمن الاطار الأخلاقي الراقي بحيث لا يسمح بالشتائم أو التجريح الشخصي أو التشهير. كما لا يسمح بكتابات بذيئة او اباحية او مهينة كما لا تسمح بالمسّ بالمعتقدات الدينية او المقدسات.

  • 1

    Merci D.Hammam, oui il est de l’évident que nous abordons ce genre de sujets relatifs à notre riche culture.En partant de là nous pourrons barrer la route devant toute tendance de ségrégation ou du repli inspiré de l’analphabétisme dont souffre notre région.

  • 2
    Le Dades says:

    Chez les Ait Dades(commune de lakhmis et la commune de Boumalne)se sont les filles et les hommes qui pratiquent Ahidous le Ahidous est interdit aux femmes mariées ou dévorcées;mais chez les ait sedrates et les imgounes ;les femmes jouent l’Ahidous avec les hommes.En fin je remercie notre historien Hamam Mohamed pour cet article qui parle de Tagouri dans le bassin de Dades

  • 3

    Tagouri est une sorte d’Ahidous joué dans les fetes en particulier dans les mariages,ce style d’Ahidous est celebre chez les tribus
    des ait Dades;Ait sedrate;imgoun et ait atta