للتواصل معنا : contact@dades-infos.com
أخر تحديث : dimanche 17 juillet 2016 - 2:21

Un schéma directeur d’aménagement de territoire de la commune de Boumalne Dades

Ahmed Tourtite

Le développement durable s’intéresse à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens sans compromettre la capacité des générations futures de développer la leur. Améliorer la qualité de vie du citoyen implique la dimension spatiale de sa vie privative et communautaire. Le territoire se trouve ainsi placé au cœur de la problématique du développement durable en constituant un indicateur majeur du degré d’épanouissement d’une communauté.

Le développement durable intégré à l’aménagement du territoire sert à trouver le bon équilibre entre développement urbain et rural, tout en y intégrant les problématiques sociales, environnementales et économiques du territoire et de la population qui y vit.Un schéma d’aménagement  permet de

définir les grandes orientations de l’aménagement du territoire  et la répartition de la population et les activités en son sein.

dev

Les grandes orientations de l’aménagement du territoire visent: l’amélioration de la qualité de vie des de la population; l’utilisation et la gestion rationnelle et optimale de la ressource « sol » par une consolidation des fonctions selon le potentiel des espaces; la mise en valeur du patrimoine bâti et naturel; le développement d’activités récréatives et de réseaux touristiques; la protection de l’environnement et la détermination de contraintes naturelles et anthropiques; la croissance des activités économiques durables;etc….

Elles visent le développement des activités agricoles durables, la consolidation des activités urbaines et l’harmonisation entre les différentes fonctions rurales et urbaines  dans un esprit de dynamisme durable.

 

 

Le territoire de la commune de Boumalne Dades doit être couvert par le plan d’occupation de  sols et qui fait la distinction entre la zone urbaine et

la zone rurale et agricole. Le plan d’occupation des sols  est un document  qui détermine les zones d’affectation des sols, selon la

topographie, la géologie et la situation géographique de la commune  et selon l’usage principal qui doit en être fait

ou la nature des activités dominantes qui peuvent y être exercées .

Le Plan d’Occupation des Sols est un instrument de planification qui fixe les règles de l’utilisation des sols d’une commune, en s’appuyant notamment sur un règlement et sur un plan de zonage. Il s’agit d’un état des lieux de

la commune en termes d’habitat, d’administration, d’économie, d’environnement, de transport… mais ce document doit également justifier les choix de la collectivité et évaluer les incidences du projet sur l’environnement.

L’objectif  du plan de zonage est de déterminer les critères essentiels qui

régissent l’aménagement des zones afin d’aider les autorités locales et les auteurs de projets à bien saisir l’esprit de l’urbanisation dans laquelle ils doivent s’inscrire.

 

Une zone rurale et agricole à développer

La zone rurale et agricole possède un bon potentiel, notamment en raison de la présence de terres agricoles irriguée et de qualité.

L’agriculture est l’activité économique dominante le long de la vallée du Dades  mais elle reste traditionnelle. Elle doit occuper une place non négligeable dans le développement socioéconomique, doit être un facteur de stabilisation des populations et doit jouer aussi un rôle important dans le maintien des paysages ruraux.

L’agriculture doit devenir un modèle de réussite économique, sociale et environnementale. Le territoire agricole offre donc des possibilités de développement de l’agriculture biologique et les produits du terroir.

L’agriculture biologique, doit être encouragée,  Elle doit être accessible à tous car sa diffusion augmentera le bien être, la santé publique, et l’indépendance alimentaire de la région.

Elle respecte l’environnement en utilisant des engrais naturels, en gaspillant moins d’eau et d’énergie, et en cultivant des espèces et variétés locales adaptées aux climats, et aux sols. Elle permet de préserver la biodiversité, aujourd’hui extrêmement menacée.

Elle est génératrice d’emplois qui ont des avantages certains en terme de cadre de vie et de bien être au travail. Elle permet de redécouvrir les variétés et espèces traditionnelles, les recettes et produits du terroir… .

 

Une zone de  ceinture verte: un espace de vie à inventer:

La ceinture verte permet d’associer la préservation de la nature, la qualité du cadre de vie et le développement économique. Elle s’inscrit dans une perspective de développement durable du territoire. La création d’une ceinture verte autour de la commune de Boumalne Dades est une nécessité et un outil à vocation écologique ou récréative.

Son objectif est d’entourer la commune d’une zone non bâtie, où l’urbanisation est limitée et où les espaces naturels sont mis en valeur, de contrôler la croissance de l’urbanisation, de redonner une place à la nature en ville ce qui améliore les conditions de vie de la population, d’éduquer et sensibiliser la population urbaine à l’environnement, d’améliorer l’image et l’attractivité de la commune et de renforcer l’économie en développant des activités récréatives et touristiques.

La création de la ceinture en zone inondable permet de stabiliser cette zone, de récupérer les eaux de ruissellement en bassin d’orage et de  filtrer les eaux usées par la phytoépuration.

 

Une zone administrative de proximité et au cœur de la commune:

L’administration  désigne l’ensemble des activités dont le but est de répondre aux besoins d’intérêt général de la population tels qu’ils sont définis à un moment donné par l’opinion publique et le pouvoir politique. L’administration a pour objectif essentiel de satisfaire l’intérêt général et la fonction publique est un des moyens dont elle dispose pour y parvenir.

La zone administrative doit être au cœur de la commune de Boumalne Dades  liant le milieu rural au milieu urbain tout en restant au service du citoyen.

Le service public apparaît encore aujourd’hui comme une fonction clé de l’Administration, c’est-à- dire de l’ensemble des structures publiques ou privées chargées d’accomplir des activités d’intérêt général. On distingue les services publics d’ordre et de régulation (état civil, police, justice…), ceux ayant pour but la protection sociale et sanitaire, ceux à vocation éducative et culturelle et ceux à caractère économique.

Le régime juridique du service public doit être défini autour de trois principes: continuité et adaptabilité du service public, égalité devant le service public et transparence.

Le développement de guichet unique  permet de regrouper en un même lieu plusieurs services publics. Les administrés (les citoyens, les entreprises) peuvent alors accomplir en une seule fois les formalités nécessaires à une action ou une demande dans les domaines social, fiscal ou autre…

 

Une zone culturelle et scolaire d’intégration:

L’éducation est un processus d’intégration dans des entités socio-culturelles et économiques, permettant le développement des rôles des acteurs dans les processus d’évolution de la société.

Le domaine scolaire s’inscrit pleinement dans le champ sémantique du territoire. L’école, le collège, le lycée s’inscrivent réellement dans leur territoire scolaire, en liaison étroite avec le territoire tout court. Cette inscription est le fait de l’action concertée des acteurs locaux (enseignants, familles, élus, associations…) qui œuvrent pour que la communauté de destin scolaire puis professionnel des élèves évolue pour le mieux-être, le progrès des individus et de la collectivité locale toute entière.

Le développement des projets d’éco-école conduit les acteurs de l’école et en particulier les élèves, à une réflexion de proximité sur les enjeux environnementaux et favorise l’éducation à la citoyenneté.

L’originalité de l’éco-école est d’associer du début à la finalité des projets, enseignants et personnels de l’établissement, élèves, élus locaux, gestionnaires des bâtiments, parents d’élèves, associations… Chacun trouve sa place et ses intérêts, dans un projet favorisant autant l’éducation à l’environnement que l’éducation à la citoyenneté.

La création de cercle de la réussite au niveau des établissements de secondaire est une nécessité. Le cercle de la réussite est un groupe de dialogue, d’analyse et d’action qui rassemble un maximum de partenaires : enseignants et éducateurs, élèves, parents, chef d’établissement, membres du personnel ouvrier, personnes extérieures (animateurs sportifs ou culturels, médiateurs…). Il se réunit régulièrement pour choisir une situation-problème dans la vie de l’école, pour l’analyser et y

 

apporter des solutions, avec l’aide de toute la communauté éducative (autres professeurs, élèves, parents, personnes-ressources…).

RÉUSSIR à l’école, c’est bien sûr être compétent du point de vue de la matière et obtenir les « points » suffisants qui matérialisent et reconnaissent cette compétence. Mais réussir, c’est aussi – et surtout – être bien dans sa peu, avoir confiance en soi et se prendre en charge, notamment dans son parcours scolaire. C’est rentabiliser ses potentialités, là où l’on est, dans l’école où l’on vit. C’est pouvoir envisager un avenir positif, être capable d’innover et de trouver sa voie dans la complexité du monde extérieur.

La culture, qu’elle soit artistique ou scientifique, est aussi un outil de développement très efficace pour consolider le sentiment d’appartenance. Elle est  un moyen et une condition essentielle du développement territorial .

La commune de Boumalne manque d’espaces cultuels tel que un centre culturelle, un musée et une bibliothèque.

Les investissements consentis dans le domaine de la culture par la commune sont d’ailleurs des leviers économiques importants qui permettent la création d’emplois de qualité et favorisent la rétention des jeunes en région.

La zone culturelle et scolaire doit jouer son rôle d’intégration dans  la commune de Boumalne avec des des espaces récréatives  la séparant de la zone d’habitat.

 

Une zone d’habitat durable:

une zone qui permet de promouvoir un urbanisme durable en favorisant les formes d’habitat plus denses et donc moins consommatrices d’espace et des habitations bioclimatiques construites avec des matériaux locaux.

Une zone qui privilégie  une architecture écologique qu’elle soit traditionnelle ou contemporaine et qui favorise  une mixité sociale .

Une zone qui permet à tous les habitants de trouver un logement en adéquation avec leurs moyens et leurs aspirations, quels que soient notamment :leur âge,  leur statut familial, leur niveau de revenus, leur éventuel handicap.

La création par la commune de la Maison de l’Habitat va permettre le suivie des projets d’habitation tout en assurant  un habitat durable adapté au contexte local et en harmonie avec le paysage naturel.

La zone d’habitation doit être en symbiose avec la zone scolaire et culturelle tout en intégrant des espaces verts.

 

une zone de tourisme durable:

Une zone touristique est une aire géographique attractive pour le développement du tourisme, reconnue pour la richesse de son environnement et de son patrimoine. La vallée du Dades est une zone propice pour l’écotourisme.

L’écotourisme cherche à bouleverser les habitudes du tourisme traditionnel qui ne profite pas au développement durable de la région. Les acteurs du tourisme actuels ne participent pas au développement durable de la commune de Boumalne Dades.

L’écotourisme est centré sur la découverte de la nature, des écosystèmes et du tourisme rural.

Il est un voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservés. Il  représente un moyen pour valoriser la biodiversité, des espèces (animales, végétales, microorganismes) et des écosystèmes tout en générant des opportunités économiques faisant que la préservation profitent aux populations locales et à leur bien-être. L’écotourisme devrait être axé sur les enjeux locaux afin que les communautés locales gardent un contrôle sur son développement et ses bénéfices.

L’objectif  de l’écotourisme est  la valorisation de la conservation de l’environnement,  la contribution équitable au développement économique local,  la prise en compte et la réponse aux besoins des communautés hôtes et  la génération d’une expérience touristique authentique et responsable.

 

Il vise à respecter, préserver et contribuer à mettre en valeur les ressources naturelles, culturelles et sociales du territoire d’accueil

Il donne un coup de pouce aux économies locales en créant des emplois, met en valeur le patrimoine environnemental et culturel et il est souvent la principale source de devises.

La valorisation des ressources  par l’écotourisme conduirait ainsi les populations locales à se comporter comme des « gardiens » de leur environnement et à le protéger contre les acteurs locaux ou extérieurs qui le menacent.

 

Une zone de plateforme aéroportuaire:

La province de Tinghir manque de plateforme aéroportuaire. La commune de Boumalne Dades a des atouts historiques par la présence d’un aérodrome utilisé par les colonisateurs français en 1932 pour essayer de mater la résistance de Bougafer et touristiques par sa situation stratégique et topographique au cœur de la région de mille kasbahs.

L’aéroport de Boumalne s’il y a peut offrir un excellent service de proximité à tous les habitants de la province de Tinghir et aux marocains résidents à l’étranger issus en majorité de la vallée du Dades.

Au cœur d’un territoire attractif, l’aéroport de Boumalne peut proposer des dessertes régulières vers des plateformes importantes (Agadir, Marrakech, Casablanca, Paris, Bruxelles ..). Véritable pôle touristique, il peut offrir des retombées directes et indirectes importantes pour l’économie locale.

En effet, les entreprises choisissent leur implantation à proximité d’un aéroport pour bénéficier en premier lieu d’une offre globale d’infrastructures de transport à laquelle contribue une plateforme aéroportuaire. Ces entreprises qui utilisent, par la même, l’ensemble de l’offre de services disponibles sur une plateforme aéroportuaire : hôtels, restauration…

L’aéroport de Boumalne peut être utilisé pour le sport aérien, la balade touristique ou l’entrainement militaire.  Le sport aérien consiste en des courses d’ avion, de planeur de moto-planeur et bien d’autres. Les disciplines sont nombreuses et variées: de la voltige aérienne au  saut en parachute, sans oublier l’ aéromodélisme qui s’invite lors de grandes occasions sur les terrains d’aviation.

 

Une zone commerciale et industrielle socialement et technologiquement responsable:

Elle doit être  un eco-pôle d’activités des plus éco-efficients en matière de gestion des ressources, d’énergie et de mise en valeur des savoirs locaux dans la mise en pratique de la durabilité locale. Elle doit être un incubateur d’activités,dans les domaines de l’énergie renouvelable, des modes de production non polluante et respectueuse de l’environnement, du management environnemental, du commerce durable et de l’e-commerce,  de l’éco-construction et des stratégies pratiques de la durabilité urbaine.

Cette zone  doit être  créer à la périphérie Est de la commune de Boumalne tout en prenant en compte à la fois le coté socio-économique et le coté environnemental. Une zone à vocation mixte, qui est principalement tournée vers l’éco-industrie , la logistique et le commerce. L’objectif est d’offrir un véritable lieu de vie aux entreprises comme aux salariés, mais également à la population locale.

Pour cela il faut un plan d’occupation par pôle d’activité pour assurer une bonne synergie entre les pôles tout en assurant un bon cadre de travail, de vie et de mobilité.

Les entreprises  de cette zone doivent intégrer le développement durable dans leur production.

L’éco-conception permet d’intégrer des critères sociaux, économiques et environnementaux, tout au long du processus de conception du produit, et dans son cycle de vie.

 

Un cadre de vie meilleur sur l’ensemble du territoire:

L’une des clés du développement durable réside, dès lors, dans la protection et l’amélioration de la qualité de l’environnement.

La commune doit appliquer un véritable plan d’ action de développement durable visant la lutte contre les pollutions, l’amélioration de la gestion des déchets, la protection de la biodiversité et de faire la promotion du mécanisme de développement local afin de contribuer à résoudre les

 

principales contraintes environnementales à travers le développement des énergies renouvelables et propres, le boisement de la ceinture verte, la gestion saine des déchets, etc…

la commune doit établir un plan de propreté et de gestion des déchets. Ce plan doit avoir comme principal objectif de rendre la commune propre et de réduire l’apport de déchets . Les moyens pour y arriver passent par la réduction à la source, le recyclage et le compostage.

Il faut également assainir les  dépotoirs abandonnés et  présents sur le territoire qui occasionnent des problèmes de contamination de la nappe phréatique et des cours d’eau.

Il faut  enrayer l’invasion des sacs en plastique qui enlaidissent le paysage et menacent la flore et la faune, et de promouvoir la valorisation et le recyclage des huiles usées et des pneus usagers.

Il faut s’assurer de l’efficacité des équipements des systèmes d’évacuation des eaux usées.

Les eaux usées sont des eaux impropres ou polluées, qui doivent bénéficier d’un assainissement   ou d’une dépollution avant de pouvoir être rejetées dans la nature ou d’être  utilisées par l’homme.

La  phytoépuration est une solution qui permet de préserver l’environnement et la ressource en eau. L’eau rejetée dans la nature ne comporte plus de dangers pour la biodiversité  et pour l’homme.

Les écoles doivent organiser pour les élèves et en partenariat avec la commune  des séances de sensibilisation à la  propreté et à la gestion et au tri et recyclage des déchets. Les citoyens  doivent aussi participer à l’effort de propreté  car si leur commune  est propre, c’est un cadre de vie meilleur .

 

Un plan communal cohérent en matière de mobilité:

Le Plan communal de Mobilité est un document de planification de la mobilité à l’échelle d’une commune. Il poursuit des objectifs d’amélioration de l’accessibilité et de la mobilité, de la sécurité routière et du cadre de vie sur le territoire .

Le plan communal de mobilité est un document d’orientation, de l’organisation et de la gestion des déplacements, du stationnement et de l’accessibilité générale relevant de l’échelle d’une commune. Il a pour objectifs d’organiser les éléments structurants de la mobilité à l’échelle de la commune et de réaliser  un système de déplacements cohérent pour les personnes et les marchandises dans la commune.

Il doit être multimodal, hiérarchisé et correctement signalé; de favoriser la marche à pied, le vélo, les transports collectifs, d’encourager l’intermodalité et un usage plus rationnel de l’automobile. Au niveau de la commune de Boumalne il y a pas mal de  points noirs en matière de mobilité .

Comme c’est le cas à l’embranchement en direction de Douar Boumalne où c’est urgent d’aménager un rond point  et de construire d’autre route d’accès par le haut ou par l’ancien pont de Boumalne.

Il faut aménager plusieurs rond point en utilisant les matériaux, les plantes et les symboles locaux tout en favorisant l’électrification solaire le long des axes de mobilité dans la commune.

تنبيه: ما ينشر في موقع دادس-أنفو، يعبر عن رأي كاتبه، ولا يعبر بالضرورة عن رأي إدارة الموقع

أضـف تـعـلـيق 0 تـعـلـيـقـات



ان موقع "دادس أنفو" الالكتروني يحتفظ بحقه في نشر او عدم نشر اي تعليق لا يستوفي شروط النشر ويشير الى ان كل ما يندرج ضمن تعليقات القرّاء لا يعبّر بأي شكل من الأشكال عن آراء اسرة الموقع وهي تلزم بمضمونها كاتبها حصرياً. شروط النشر: موقع "دادس أنفو" يشجّع قرّاءه على المساهمة والنقاش الجاد وابداء الرأي وذلك ضمن الاطار الأخلاقي الراقي بحيث لا يسمح بالشتائم أو التجريح الشخصي أو التشهير. كما لا يسمح بكتابات بذيئة او اباحية او مهينة كما لا تسمح بالمسّ بالمعتقدات الدينية او المقدسات.